Comment lutter contre l’obsolescence programmée ?

Comment lutter contre l’obsolescence programmée ?

L’obsolescence programmée définit la volonté de certains producteurs de limiter par différents moyens la durée de vie de leurs produits afin d’en augmenter le taux de remplacement. Autrement dit, faire volontairement de mauvais produits afin de vendre plus.on peut légitimement se demander si cette obsolescence provient d’un processus conscient de sabotage ou juste des économies réalisées sur les couts de production (et de la baisse de qualité inévitablement liée), mais certains scandales récents semblent prouver que l’intention existe bel et bien.

Quoiqu’il en soit, nous avons au final dans les deux cas une marchandise à la durée de vie irrémédiablement réduite, ce qui permet d’augmenter de force la consommation.
Au final, le coût pour le citoyen est énorme, aussi bien d’un point de vue financier que d’un point de vue écologique. Augmenter le taux de remplacement des bien signifie en effet augmenter l’utilisation des ressources naturelles nécessaires à leur fonctionnement, mais aussi la pollution liée à leur production, ainsi que la quantité de déchets rejetés.

Cette activité de la LLP sera alors l’occasion d’interroger notre mode de vie et l’importance irrationnelle et déraisonnable qu’a prise « la consommation » au détriment des autres priorités (bien-être citoyen, respect de l’environnement et pérennisation de la vie sur Terre…).
Enfin, qu’elles alternatives peuvent nous permettre de limiter au mieux à cette obsolescence couteuse et mortifère ? Quelles initiatives citoyennes vont dans ce sens ?

Consultez le programme en cliquant sur l’image ci-dessous

Entretemps, une nouvelle date est organisée et non reprise dans le programme
Arlon, le 19 juin à 14h (Andreea Genatzy – 061/21.50.80)