Avec le soutien de

Avec le soutien de

fedwbLa Fédération Wallonie-Bruxelles est une institution au service des francophones belges. Ses compétences s’exercent en matière d’Enseignement, de Culture, de Sport, de Jeunesse, de Santé… Elle dispose d’un Parlement, d’un Gouvernement et de Services publics (le Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles, l’ONE, la RTBF, le CGRI…) permettant la réalisation de ses missions.

Ne percevant pas directement l’impôt, la Fédération Wallonie-Bruxelles trouve sa principale source de financement dans les recettes fiscales perçues et versées par l’autorité fédérale.

L’emblème de la Fédération Wallonie-Bruxelles est un coq. Sa fête se déroule le 27 septembre et  Bruxelles est sa capitale. La Fédération Wallonie-Bruxelles a, au fil du temps, renforcé ses liens et ses collaborations avec l’Europe, la Francophonie et possède des représentations à travers le monde.

logo mutC’est le 22 mars 1914 qu’est née la Ligue nationale des Fédérations mutualistes libres, dont l’Union nationale des mutualités libérales (UNML) est l’actuelle héritière. Durant les premières années, la Ligue ne comptait que quelques milliers de membres. Elle a pris le nom d’Union nationale des Mutualités libérales en 1991.

Aujourd’hui, plus de 600.000 personnes bénéficient de nos services et avantages. Nos missions sont l’exécution de l’assurance obligatoire et complémentaire. L’Union nationale des mutualités libérales est la quatrième mutualité du pays en ordre de grandeur. Nos mutualités disposent de quelque 700 bureaux à travers la Belgique. Vous pouvez y obtenir des renseignements sur nos services et nos avantages ainsi que vos remboursements.

nouveau logo cocofService public francophone bruxellois – Commission communautaire française : La Commission française de la culture avait été créée en 1970 pour exercer dans les 19 communes de Bruxelles les compétences déléguées par la Communauté culturelle française, ancêtre de la Communauté française. En 1989, à la suite de la création de la Région de Bruxelles-Capitale, l’assemblée de la Commission communautaire française est mise en place et reçoit de la Communauté française la charge des matières personnalisables (santé et aide aux personnes). En 1993, cette assemblée reçoit des compétences décrétales pour la santé et l’aide aux personnes, le tourisme, la formation professionnelle. Son budget est également considérablement augmenté pour assumer ces nouvelles compétences. Elle reçoit une dotation annuelle, inscrite nominativement au budget de la Communauté française. Enfin, en 2001, à la suite des accords du Lambermont et du Lombard, les moyens sont revus à la hausse, l’assemblée hérite d’une capacité d’emprunt et se voit octroyer le statut de parlement.